Assistant Comptable : Gain de temps et économies !

Professionnel des chiffres, l’assistant comptable est un personnel sans lequel toute entreprise est vouée à l’échec. Aussi appelé aide comptable, il est le garant des finances d’une compagnie.

Suivi des recettes dépenses et impayés, déclaration de la TVA, émission des fiches de paie… Cet artisan de l’ombre effectue chaque jour un travail de fourmi. Pourtant, rares sont ceux à avoir réellement conscience de l’envergure de cette profession.

L’assistant comptable est un pivot central dans la vie de toutes les entreprises. Du fait de sa position stratégique, il mérite que l’on s’intéresse à lui avec encore plus d’attention.

Qu’est-ce qu’un assistant comptable ?

Travaillant sous le regard avisé d’un professionnel plus aguerri, l’aide comptable est en charge des opérations de saisie et de traitement des dossiers.

Au moment où une note de frais est déposée, c’est à lui qu’incombe la responsabilité de l’enregistrer. Quand doivent être effectués les virements de salaires, c’est encore à lui que l’entreprise fait appel. Quotidiennement, l’assistant comptable s’assurer que les chiffres ayant trait aux opérations courantes sont enregistrés comme il se doit.

Organisé, discipliné, l’assistant comptable est un véritable maestro des chiffres. Suivi des recettes, émission des fiches de paie et rapprochement bancaire sont quelques-unes des tâches qu’il effectue de façon régulière. Et ce n’est pas tout… Dans ses manches, l’assistant comptable a encore plus d’une carte à jouer.

Quelles sont les missions d’un assistant comptable ?

Pour l’assistant comptable, les jours passent mais ne se ressemblent pas. Arrimé sur le rythme de l’entreprise, son quotidien oscille entre des instants d’accalmie et des périodes frénétiques.

Avant d’endosser ce rôle, les postulants doivent se rassurer qu’ils soient à l’aise aussi bien avec les chiffres qu’avec les logiciels de traitement de données. En effet, c’est la tête plongée dans Word, Excel ou Sage que l’assistant comptable passe le plus clair de son temps.

Au quotidien, l’assistant comptable partage son temps libre entre :

  • l’édition des factures à adresser aux clients : encaissements, impayés, relances, etc. ;
  • la gestion de la TVA et des autres impôts ;
  • l’émission des fiches de paies et des cotisations sociales ;
  • la notation comptable des dépenses et des entrées quotidiennes ;
  • le suivi comptable des opérations effectuées par la compagnie ;
  • la réalisation du rapprochement bancaire, lequel peut être défini comme une procédure de contrôle visant à s’assurer que les relevés de compte sont similaires aux comptes bancaires ;
  • la réalisation des tableaux d’amortissements ;
  • la gestion des frais de déplacements et des remboursements de frais professionnels ;
  • la rédaction des rapports mensuels, trimestriels ou annuels.

À noter que cette liste n’est pas exhaustive. Dans les faits, il n’est pas rare que l’assistant comptable réalise d’autres opérations afin de s’assurer du bon déroulement des opérations.

Au vu des tâches importantes qui lui sont confiées, un assistant comptable se doit d’avoir une certaine stature. Sur le plan professionnel comme dans la sphère privée, mener à bien ces missions ne peut se faire sans certains atouts.

Quelles sont les compétences professionnelles nécessaires pour être assistant comptable ?

Ne devient pas aide comptable qui le veut mais qui le peut. De par la nature de ses activités, l’assistant comptable doit faire démontrer une certaine affinité pour les chiffres. De même, la comptabilité et la fiscalité ne doivent pas avoir de secrets pour lui.

S’il était nécessaire de résumer les savoirs indispensables à cette profession, la liste serait celle-ci :

  • la maîtrise des outils bureautiques, notamment de la suite Office (Microsoft Word, Microsoft Excel, etc.) ;
  • une prise en main intuitive des logiciels de comptabilité à l’instar de SAGE, de CIEL ou de CODA ;
  • être à l’aise avec les méthodes comptables ;
  • rester informé de l’avancée des règlements fiscaux, comptables et juridiques ;
  • savoir manipuler les plans comptables et le calcul de trésorerie ;
  • avoir de bonnes connaissances en comptabilité analytique.
 

Quelles sont les qualités humaines nécessaires pour être assistant comptable ?

Même les meilleures compétences techniques ne font pas tout. Une virgule mal placée ou une erreur d’inattention lors de la saisie de notes de frais peuvent avoir des conséquences désastreuses… De fait, un excellent assistant comptable est celui qui possède certains traits de caractère.

1. Avoir le sens de l’organisation

Chaque jour, l’assistant comptable voit passer des dizaines, voire des centaines de dossiers. Pour chacun d’entre eux, il doit composer avec des nombres à rallonge et des codes comptables. Sans une bonne organisation, il ne lui faudra pas longtemps pour s’emmêler les pinceaux.

Tel un chef d’orchestre, l’assistant comptable doit être en mesure de mener ses troupes à la baguette. D’un naturel méticuleux, il veillera à mettre sur pied un système de classement et d’archivage des dossiers.

2. Respecter les délais

En cas de retard dans la déclaration des impôts, l’entreprise est sanctionnée par une amende représentant 10 % du montant à verser. Quel désastre… Eh oui, l’administration est intransigeante sur les délais.

C’est donc tout naturellement que l’assistant comptable doit être aussi réglé comme une horloge suisse. Qu’il doive envoyer un bilan comptable ou s’acquitter des cotisations (sociales et fiscales), aucun retard n’est permis.

3. Être en mesure de travailler sous pression

Même avec la meilleure volonté au monde, il viendra forcément un moment où l’assistant comptable pliera sous les dossiers. Sur sa table, fiches de paies et notes de frais demanderont à être traitées dans les plus brefs délais. Sans un sang-froid à toutes épreuves, l’assistant comptable risque fort de perdre pied.

Les meilleurs assistants comptables sont capables de garder un calme reptilien même sous la pression.

Incidents de dernière minute, retards des fournisseurs, incidents techniques… Face à ces aléas du quotidien, l’assistant comptable reste aussi stoïque qu’une statue de marbre. Ce n’est qu’à cette condition qu’il parvient à mener à bien l’intégralité de ses travaux.

Quelles formations suivre pour devenir assistant comptable ?

Même s’il est possible de devenir assistant comptable sans diplôme universitaire, ce n’est pas absolument pas conseillé. Sans une solide formation, trouver un emploi d’aide comptable se révélera être un chemin de croix.

Actuellement, presque tous les assistants comptables en exercice ont au moins un BAC+2 professionnel. Cependant, ce n’est pas la seule option. En effet, les passionnés de comptabilité ont mille et un moyens de donner vie à leurs rêves.

Devenir assistant comptable sans aller à l’université

Dès la fin du premier cycle, il est possible de s’orienter vers ce métier de la comptabilité. Une fois titulaire d’un BEP métiers de la comptabilité, les élèves sont prêts à envahir le marché de l’emploi.

Une autre option, c’est de décrocher un BAC professionnel. BAC pro comptabilité et BAC STG (Sciences et Technologies de la Gestion) permettent d’exercer le métier d’assistant comptable.

Pour les personnes en pleine reconversion professionnelle ou qui désirent rapidement trouver un emploi, opter pour un BEP ou un BAC professionnel coule de source. Cependant, pour les individus en quête de spécialisation, il est possible de pousser encore un peu plus loin.

formations universitaires suivre pour devenir assistant comptable

Qu’il s’agisse d’un BAC+2, d’un BAC+3 ou d’un BAC+5, les portes d’entrée sont nombreuses quand il s’agit de devenir assistant comptable.

En ce qui concerne les formations de type BAC+2, devenir aide comptable peut se faire sous réserve d’avoir au moins l’un de ces diplômes :

  • DUT GEA : Gestion des Entreprises et des Administrations, option finances et comptabilité ;
  • BTS CGO : Comptabilité et Gestion des Opérations.

En poursuivant les études pendant une année supplémentaire, l’aspirant assistant comptable pourra décrocher un autre diplôme tel que :

  • une licence spécialité comptabilité ;
  • une licence professionnelle option comptabilité ;
  • un Bachelor en comptabilité ;
  • un Diplôme de Comptabilité et de Gestion, en abrégé DCG.

Et enfin, vient le BAC+5. Même si ce n’est pas nécessaire, nombreux sont les professionnels qui préfèrent se doter d’un BAC+5 afin de pénétrer l’univers de la comptabilité. Muni d’un impressionnant laïus de connaissances, ils n’ont plus alors de peine à trouver un poste.

Devenir assistant comptable est chose aisée pour celui (ou celle) qui possède l’un de ces masters :

  • le Diplôme Supérieur de Comptabilité et de Gestion (en abrégé DSCG) ;
  • le Diplôme d’Études Supérieures Comptables et Financières ;
  • une Maîtrise spécialisée dans les Sciences et Techniques Comptables et Financières.
 

Pourquoi faire appel à un assistant comptable externe ?

1. Économiser de l’argent

Réaliser le suivi des recettes dépenses et impayés est un travail à temps plein. Ajoutez-y la réalisation d’un bilan comptable et vous comprendrez pourquoi toutes les entreprises ont besoin d’un assistant comptable.

Seulement voilà… À la différence des grands groupes, la plupart des PME/TPE n’ont pas les moyens d’assumer les charges salariales liées au recrutement d’un tel spécialiste. Fort heureusement, il est possible d’externaliser ce service. Ce faisant, vous serez en mesure de bénéficier d’une prestation de qualité tout en diminuant le coût.

En fonction des agences, il est possible de payer 50 % en moins que la moyenne du marché. Ne travaillant qu’avec des assistants francophones Malgaches, Yowan Services, une entreprise de prestation française est en mesure de proposer des offres qui s’adaptent à tous les budgets. Pour les compagnies à la recherche d’externalisation pas chère, se tourner vers Yowan services devrait couler de source.

2. Gagner du temps

Actuellement, combien d’heures consacrez-vous chaque semaine à votre comptabilité ? 5 heures ? 8 heures ? 10 heures ? Il est temps de cesser de gaspiller toutes ces précieuses minutes.

Confiez vos tâches comptables à des professionnels et concentrez-vous sur le cœur de votre activité. En outre, externaliser ce département vous évitera de subir les affres du recrutement et de la formation d’un nouveau personnel.

3. Se prémunir de potentiels risques légaux

Nul n’est censé ignorer la loi. La comptabilité est un domaine très strict, obéissant à des règles très précises. Le moindre manquement peut non seulement occasionner de lourdes sanctions financières mais parfois des peines de prison.

Faire appel à un spécialiste du domaine vous permet d’être sûr que les opérations seront toujours menées dans le respect de la réglementation en vigueur.

Avez-vous besoin d’un assistant comptable externe ? Yowan Services a sans doute celui qu’il vous faut. Spécialiste de l’externalisation pas chère des tâches administratives, l’agence française a déjà séduit des grands noms tels qu’Air France. Pourquoi pas vous ?

Références

1) https://www.manpower.fr/aide-comptable
2) https://www.orientation-pour-tous.fr/metier/aide-comptable,15394.html
3) https://www.jobijoba.com/fr/fiches-metiers/Assistant+comptable
4) https://www.cfa-igs.com/metier/assistant-comptable/